Il est important de vérifier que les papiers sont en règle en Italie, pour pouvoir, au retour, immatriculer les véhicules.

Ne pas oublier que le vendeur Italien, lui aussi peut avoir des complications lorsqu'il vend son véhicule, et merci à Vittorio Venino d'avoir écrit cet article dans le RUOTECLASSICHE de Février 2004.

Un autre exemple qui s'est bien terminé:

On insiste jamais assez sur cet aspect des choses: en juillet 2010, je suis allé chercher une voiture à Palermo, et la préfecture avait commis une erreur de recopiage des numéros de chassis, et il y avait un 8 en trop. Immatriculation refusée en France.

Heureusement que l'ancien propriétaire est un homme droit et de parole avec qui nous avions un bon contact: il a fallu refaire un PRA (certificat de propriété) et uno libretto di circulazione neufs.

Au 17 novembre 2010, elle recevait son immatriculation Francaise.

Voilà quelques images de notre retour en Alsace avec la B22 et la Vignale.

Pour me joindre: info@aurelia-b22.com