Le volant: désseché par le temps, fendu, il ressemblait à un os en peau de buffle, comme mon chien les aime.

J'ai enlevé les parties décomposées et l'ai refait avec une résine souple, puis repeint avec ce fameux bianco avvorio: le résultat était bien, mais n' a pas duré car les fentes sont réapparues ainsi que des écailles. 

Ayant rencontré une entreprise qui restaurait des volants similaires, la décision a été prise d'en refabriquer, mais il fallait trouver un modèle original en bonne condition pour réaliser un moule et le prototype.

Il a fallu 6 ans de recherche pour trouver cet exemplaire fait par sur-moulage, et qui avait déjà des fentes qui apparaissaient.